Nom de la ville : Mahdia

Région : Sahel




 
Description :

Station balnéaire des plus modernes, port de pêche fort actif, Mahdia occupe le Cap Afrique, une presqu’île reliée à la terre par un isthme étroit.

Historique

 Mahdia est fondée en 916 par le calife Obaïd Allah El Mahdi, chef de la secte musulmane chiite des Fatimides, qui en fait sa capitale. Elle ne le reste pas longtemps ; en 948, le troisième calife fatimide préfère aller installer son gouvernement à Sabra, ville qui vient d’être créée près de Kairouan. Place forte appréciée pour la grande sécurité qu’elle garantit, Mahdia est convoitée par plusieurs conquérants. Pendant des siècles elle connaît une histoire très mouvementée. Elle est occupée par les Normands de Sicile, attaquée par les Gênois, les Français, les Chevaliers de Malte, les Espagnols, les Turcs. L’administration turque contribue au repeuplement de la ville : Anatoliens, Albanais, Grecs, Levantins, Andalous... viennent se mélanger à la population locale. A partir de 1870, les Siciliens viennent pêcher la sardine et initient les habitants à la pêche au lamparo, pour laquelle Mahdia est aujourd’hui le centre le plus important. Les monuments qu’on peut visiter à Mahdia ne sont certes pas très nombreux mais ils sont tous dignes d’un grand intérêt.

Skifa el Kahla

Enorme porte de ville fortifiée, appelée aussi Bab Zouila, la Skifa el Kahla est un véritable fortin. Construite au Xè siècle, elle fut reconstruite en 1544, après le départ des espagnols. Elle isolait la ville sur sa presqu’île. La plus haute des terrasses offre une vue magnifique sur l’ensemble de la ville, du port et de la côte.

Le jour du marché hebdomadaire

le vendredi, elle connaît une grande animation et devient une véritable caverne d’Ali Baba : costumes traditionnels, broderies, soieries, dorures. Le costume traditionnel féminin de Mahdia est l’un des plus beaux et des plus riches de Tunisie.

La grande Mosquée

Construite par les Fatimides, elle a été reconstruite en 1965 exactement selon le plan ancien. Elle a été transformée, l’espace de deux ou trois ans, en église par les Espagnols, entre 1551 et 1554. Un porche, d’une belle ordonnance, harmonieusement proportionné, en constitue une entrée qui se distingue par sa sobriété. La mosquée possède deux autres entrées, moins monumentales. La salle de prière est conçue sur le modèle de la salle de prière de la Grande mosquée de Kairouan : une nef axiale large avec huit vaisseaux latéraux qui le sont moins et une nef transversale de la même largeur que la nef principale. Une coupole coiffe la travée qui précède le mihrab.

Borj El Kebir

C’est une immense forteresse fondée à la fin du XVIè siècle. Elle fut dotée, au XVIIIè siècle, de bastions d’angles. Elle comprend une cour sur laquelle ouvrent des salles voûtées en berceau et un petit oratoire.

Le Port Les chalutiers en grand nombre et des barques équipées pour la pêche au lamparo en font leur base. Il connaît une grande animation, en été, à l’époque de la pêche nocturne au poisson bleu : maquereau et surtout sardine. Le trésor de Mahdia C’est en 1907 que des pêcheurs d’éponges remarquent, par 39 m de fond, les restes d’un navire antique. Des fouilles sont menées de 1908 à 1913. Elles permettent de mettre au jour des colonnes, des chapiteaux, des objets d’art, des cratères, des chefs-d’œuvre en bronze... Ce trésor est exposé au musée du Bardo.

Musée de Mahdia

C’est un petit musée mais il ne manque pas d’intérêt. On y trouve quelques mosaïques et des statues. On peut surtout y admirer des vêtements traditionnels et divers tissages.

Une belle station balnéaire Les plages, à Mahdia et aux environs, notamment au Sud, entre Ksour es Saf et Chebba, sont parmi les plus belles de Tunisie. les espaces verts sont très soignés. Les lieux pour les activités ludiques ou pour le repos sont nombreux. Ces atouts sont fait de Mahdia une très belle station balnéaire moderne qui compte vingt-et-un hôtels totalisant une capacité d’hébergement de 7 000 lits.



Aéroports :
- MIR : Skanes